Au delà des Labels, l’Excellence par la Connaissance et l’Engagement

 

La réflexologie, un métier du bien-être profondément ancré dans la compréhension du corps humain et de ses mystères, se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins entre tradition et aspiration à une reconnaissance formelle.

Cependant une question essentielle se pose :

 

Est-ce qu’un nombre d’heures de formation, qui ne cesse d’augmenter au fil du temps, ou l’obtention d’un label, d’un titre qui sont les véritables indicateurs de qualité ?

 

L’amère expérience de l’inscription de la réflexologie au Répertoire National des Certifications Professionnelles en est l’exemple type…

Les seuls bénéficiaires pourraient être les centres de formation bénéficiaires de cette inscription… dont certains avaient donné une étrange définition de ce que représente réellement l’inscription au R.N.C.P..

D’autres allant même à proposer aux réflexologues de repayer une formation complète pour obtenir le fameux sésame, cette formule magique.

Quant aux apprenants, futurs praticiens, beaucoup sont désabusés… Certains ont acheté la normalisation obligatoire d’un métier, une formation dont le niveau était garanti, sans bien comprendre la valeur réelle du titre Réflexologue R.N.C.P.

Et puis, avantage suprême, la formation pouvaient être prise en charge au titre de la formation professionnelle.

Quelle est la valeur d’un titre temporaire qui n’a jamais été renouvelé alors que les prix des dites formations avaient été victime d’une étrange inflation

Alors, je me pose une nouvelle question ?

Pourquoi la réflexologie transcende la recherche de labels et de normes ? 

Aujourd’hui en France et dans la grande majorité de la communauté européenne, la réflexologie est du domaine du bien-être.

Certains voudraient qu’elle soit intégrée dans les métiers de santé;  quitte à radier du métier celles et ceux qui ne correspondraient pas aux diktas d’expert autoproclamés.

 

La réflexologie est basée sur la connaissance des anciens, connaissance acquise au fil des millénaires.

Métier du bien-être profondément ancré dans la compréhension du corps humain et de ses mystères.

Les interconnexions complexes entre les zones réflexes et les organes nécessitent une compréhension précise pour être efficacement stimulées.

A défaut, nous sommes la risée de ses contradicteurs et pour cause !

La réflexologie bénéficie d’une richesse conceptuelle plurielle, offrant une diversité de pratiques et d’approches.


Cette pluralité est à la fois une force et un défi, car elle rend la standardisation par des labels ou des normes particulièrement complexe et réductrice.

 

La recherche de labels ou de normes externes peut, paradoxalement, conduire à un nivellement par le bas.

 

En essayant de se conformer à des critères génériques, il existe un risque réel d’appauvrissement de la pratique, éloignant les professionnels de l’essence même de la réflexologie.

 

L’excellence en réflexologie ne se trouve pas dans l’accumulation des labels, mais dans l’engagement personnel du praticien à approfondir sa connaissance du corps humain, à affiner son geste réflexologique…

L’art de la réflexologie c’est la nécessité de s’adapter en permanence à chaque patient qui demande un soin personnalisé et non la réplique d’un geste identique et mécanique qu’un assistant robotique pourra réaliser très prochainement.

Les réflexologues professionnels les plus accomplis sont ceux qui, inspirés par une quête incessante de savoir transcendent les labels pour offrir une expérience véritablement enrichissante et bénéfique à leurs clients.

La réflexologie n’est pas une mode passagère, elle est un pilier du bien-être pour celles et ceux qui choisissent d’embrasser pleinement sa complexité et sa profondeur.

J’ai écrit cet article pour stimuler la réflexion et encourager les réflexologues à poursuivre leur chemin vers l’Excellence, au delà des certifications et des labels.

 

 

A très bientôt pour un article sur le monde la réflexologie selon Action reflexo Formation

 

 

Eric Gimbert,

Associé des écoles A.R.F.

Président-Fondateur de F.I.R.M.A.

Président-Fondateur de C.S.R. 

 

Vous avez aimez l’article ? Partagez-le avec vos amis sur Facebook :

Facebook
WhatsApp

4 réponses

  1. Bonjour.
    Pour être et rester compétent et efficace, il convient de se former tout au long de sa carrière de réflexologue.
    Etre curieux, rencontrer ses pairs, repartir en stage, se faire superviser.
    Les méthodes ne manquent pas. C’est un engagement que l’on doit prendre soi-même et que l’on doit offrir à sa clientèle.
    c’est une question de passion et une question de respect envers ceux qui nous confient bien plus que leurs pieds!
    Se former, s’informer, puiser dans ces ressources ancestrales nécessitent un engagement, une volonté et quasiment devenir un art de vie.

    • Merci Angie pour ton témoignage qui parle de l’engagement que doit prendre chaque praticien en réflexologie… Un engagement pour ses clients mais aussi pour lui !

  2. Oui effectivement on ne nait pas réflexologue on le devient. C’est comme tout pour rester efficasse et donner le meilleur ca ne passe que par la formation, l’échange, la pratique et l’envie d’évolution et pour cela le centre de formation ARF le permet mais va au delà de ca un reflexologue formé bénéficie à vie de sa formation et de son évolution si on a fait ce choix là. Ce que je trouve appréciable c’est qu’on est pas des numéro mais bien des hommes et des femmes qui prennent part au fondamentaux de ce métier de cette passion et ensemble on écrit l’histoire. C ‘est comme cela que je conçoit mon engagement. et mon envie de transmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *